Finis ton assiette !

Helloooo,

Oh le sujet bien compliqué en perspective ! Et oui nous allons parler popote , mais du point de vue de nos enfants. Et ça, ça change la donne et oui…

Parce que l’heure du repas peut rapidement être synonyme de prise de tête, la question de l’alimentation est centrale dans nos vies de mamans.

L’alimentation des enfants, grosse pression pour tout parent.

Qui n’a pas connu cette scène désopilante durant laquelle tu supplies ton enfant de goûter à ce plat que tu as préparé en prenant soin de ne choisir que des aliments qu’il pourrait tolérer. Et oui, parce qu’il ne s’agit pas juste de les nourrir, nos gosses, il faut aussi s’assurer qu’ils aient une alimentation équilibrée. Oui, oui, avec les fameux cinq fruits et légumes par jours… Merci la pression sociale. Sans parler des mouvances healthy food ; « gluten free » , »végan » « zero sucre » et j’en passe.

Perso, je vise juste le repas basique « légumes, protéine, féculent » et ça sera déjà pas mal, hein ;P !

Nous ne sommes pas tous égaux face aux estomacs !

Je pense qu’il est important, dans un premier temps, de reconnaître à quel estomac on à faire. Chez moi, par exemple, j’ai un petit moineau et un gros estomac dans un petit corps. Autrement dit La Linette n’est pas franchement facile à séduire ( sauf s’il s’agit de bonbons, de glaces ou de chocolat… ben oui !!! ) et Camilou aspire assez facilement tout ce qui traine sous son nez…

Du coup, j’ai testé plusieurs solutions pour rassurer ma conscience de maman, parce qu’on peut le dire… les enfants ça ne se laisse pas mourir de faim, c’est sûr mais ça n’évite pas la culpabilité des parents…

Ce qui a marché pour ma Linette ;

  • étonnamment les plat mijotés où on ne voit pas les légumes, exemple couscous, pot au feu, potages, veloutés…
  • les samoussa, le côté croustillant de la feuille de brick lui plaît bien.
  • les beignets de légumes, je n’ai testé que le beignet de courgette qui rencontre, parfois, un petit succès. C’est un peu la loterie, en fait, cette histoire de bouffe, parfois c’est bingo et parfois c’est le flop.
  • les pâtes bien sûr, est-ce qu’on peut dire que la bolo c’est équilibrée ?

À côté de cela, j’ai pu glaner, de-ci de-là, quelques idées :

  • emmener l’enfant faire les courses pour qu’il se sente impliqué dès le début de la préparation et du coup l’inviter à participer en cuisine.
  • préparer une liste de menus à l’avance et organiser une « réunion spéciale menus » durant laquelle les enfants choisissent le planning des menus de la semaine en fonction de la liste que l’on leur aura proposée.
  • faire du jardinage avec nos enfants, ou leur proposer des ateliers jardinage si on a pas de potager. Comprendre comment poussent les légumes leur donnera peut être envie de les manger…
  • lire des albums jeunesse autour du sujet, ça a, au moins, le mérite de dédramatiser la situation.

Lâcher prise : le maître mot !

Je terminerai en suggérant, en toute modestie, qu’encore une fois le lâcher prise est notre meilleur ami. Enfin si on en a la capacité, hein ! C’est comme tout, plus facile à dire qu’à faire…

Si vous avez des astuces, ou carrément le secret pour que nos gosses mangent des brocolis sans la moindre réticence et demandent du rabe N’HÉSITEZ PAS 😀 !

légumes automne noir et blanc

Aller bon courage à nous et bon appétit ;).

Mille bises équilibrées.

Sofia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s