Et si vous aviez un BABI (bébé aux besoins intenses).

Helloo,

Me voilà régulière, tiens… Et oui j’ai envie de nourrir ce blog, de plus en plus. D’y parler de maternité, de parentalité, de nous les filles, les mamans, les femmes en fait ! Et toujours avec une pointe de folie, d’humour, avec fraicheur et légèreté. Parce que je me rends compte que ce que j’aime le plus, c’est ça, mettre en avant les petites anecdotes quotidiennes qui rendent nos vies d’autant plus belles. Oui je vis dans le monde des bisounours et alors ? Je prévois même de me présenter aux élections présidentielles enfin bisousnoursielles 😀 !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous raconter mon expérience de maman de BABI (entendez un bébé aux besoins intenses). Qu’est-ce donc encore cette histoire ? Me direz-vous, on trouve toujours de nouvelles théories sur l’éducation toutes aussi farfelues les unes que les autres de nos jours.

Et bien, moi j’ai découvert ce terme, assez significatif au final sur internet, en tapant « bébé qui pleure beaucoup ». Et oui c’est con, on le sait tous un bébé ça pleure, ça pleure même beaucoup. Mais au bout de quelques semaines, on se pose de sérieuses questions. Surtout quand c’est ton deuxième bébé et que tu crois connaitre par cœur les besoins vitaux de ces derniers ; manger, être propre, dormir et être rassuré… tu es un peu démunie à vrai dire.

Alors tu cherches du côté des problèmes de santé qui pourraient gêner le petit homme. Les reflux et autres coliques. Puis tu essaies de comprendre ce qui pourrait l’attrister, tu reviens sur la grossesse, l’accouchement. Bref, tu fais le tour pour tenter d’apaiser ton enfant.

Puis un jour, sur internet bim, tu tombes sur un article qui décrit clairement le comportement de ton môme. C’est un bébé aux besoins intenses. Ben oui fallait y penser…même si au fond je savais qu’il avait besoin de moi intensément.

Pour faire simple, notre Camilou, plus connu ici sous le doux nom du petit Cannelé, nous a clairement montré qu’il n’avait aucune envie d’être seul dans un couffin loin de nous… Il ne s’endormait que sur nous (ça continue d’ailleurs), à peine posé dans le dit couffin il pleurait très fort histoire de bien montrer son désaccord.

Certains diront qu’il est capricieux et trop habitué aux bras… comment leur dire qu’un nourrisson n’est pas capricieux et qu’il n’agit que par instinct de survie et que mes bras représentent pour lui la sécurité.

Qu’est ce que ça peut m’agacer ce genre de réflexions !!! Très franchement vous pensez pas que moi aussi j’ai envie de liberté et de pouvoir poser mon bébé sans qu’il n’hurle ?! Mais non, au lieu d’apporter son soutien ou au moins une écoute, les gens ont trop vite fait de cataloguer et d’accabler la mère. Et oui, ma pauvre si tu galères avec ton mioche c’est de ta faute ! Nan mais sérieux franchement !!! Le pire c’est que parfois ce sont même de parfaits inconnus qui te disent (des mamies souvent…) « ah il connait les bras… »… no comment.

Alors on fait quoi ? On les laisse pleurer ces pauvres bébés, ça fait les poumons, c’est ça ? Non, non et non, on prend en considération leurs besoins plus intenses que d’autres bébés. On accepte qu’ils ne soient pas « sages » comme des images qui dorment toute la journée. Et on teste des astuces glanées de-ci de-là, sur le net ou auprès de personnes bienveillantes.

Pour ma part, le porte bébé a été la solution idéale pour apaiser mon Cannelé en mal de sa maman tout en continuant à avoir une vie à peu près normale 😉 . On peut aussi se faire aider, je pense même que c’est primordial pour certaine maman, sous peine de frôler le burn-out maternel. Oui, oui carrément.

Ces bébés sont adorables, mais c’est beaucoup, beaucoup d’énergie à donner pour une maman et ça veut dire ne jamais avoir de moment de répit. Il est important de se déculpabiliser et souffler d’une manière ou d’une autre.

zoom sur camil en sortie de bain

Personnellement, j’ai toujours été convaincue que nos bébés ont un besoin viscéral de nous mamans et plus largement de leurs parents. Ça m’a beaucoup aidé de pouvoir mettre un mot sur le comportement « excessif » de mon fils. Ainsi, j’ai pu le comprendre et m’adapter à lui et non pas l’inverse. Ça n’est que mon point de vue. Et bien-sûr que ça été dur et que plusieurs fois j’ai eu envie de craquer, j’ai même craqué. Mais au final tout passe…

Maintenant qu’il se tient assis et qu’il joue au sol ou sur sa chaise haute, il découvre son environnement, il interagit avec ce qui l’entoure. Et je commence à comprendre, qu’il éprouve un fort besoin d’observer, d’échanger et de partager. Allongé dans son couffin, il n’aurait jamais pu découvrir le monde comme il l’a expérimenté dans son porte bébé tout contre moi. Finalement, les bébés savent bien ce qui est bon pour eux 😉 .

En maman poule, mon cœur s’emballe quand je me rends compte qu’il m’aime plus que tout et que je suis son refuge. J’adore dire que je suis son rocher et lui ma moule :P. Quelle poésie, n’est-ce pas ?!

Alors oui mon petit Cannelé, tu ne dors pas plus de 20 minutes, tu pleures (fort) quand ça ne va pas mais tu ris aux éclats, tu frétilles comme un petit foufou quand tu nous vois papa, Linette et moi.

Toi, en fait, tu vis la vie intensément.

Je pense que tu vas nous en apprendre des choses, j’en suis même sûre.

Nous t’aimons comme tu es, puisque toi tu nous aime sans limite 🙂 .

J’espère que si d’autres parents passent par là et se disent que leur bébé est très en demande, qu’il pleure beaucoup et qu’il les épuise (un peu, beaucoup) qu’ils retrouveront un peu de réconfort ici et des pistes de réflexions. Surtout, qu’ils voient leur bébé comme un être à accompagner peut-être un peu plus qu’un autre mais qu’il s’agit là d’une très belle aventure, une aventure intense….

 

maman et camil noir et blanc

Mille bises.

 

 

4 commentaires

  1. Je reconnais bien mon babi dans ton article ! Elle a un mois et demi, et déteste être posée dans un coin ! Elle veut toujours être dans nos bras, et elle adore observer le monde. Elle regarde attentivement les gens, et aime beaucoup sortir (elle se tortille pour tout voir lol).
    Quels ouvrage as-tu lu sur le sujet ? quel porte bébé utilises-tu ? ça m’intéresse beaucoup pour en savoir plus !
    En tout cas, c’est épuisant physiquement de toujours la porter, mais bon, cela la calme. c’est simple mais très fatigant pour le dos et les bras !

    J'aime

    1. Coucou Annie, trop mignon la description de ta petite babi 😍 c’est tout à fait ça ; des bébés adorables (un poil usant mais chut😉). Je me suis renseigné sur internet à vrai dire. Et surtout je me suis écouté !!! Une sage femme que j’avais rencontré m’avait dit d’avoir confiance en moi et que finalement j’étais la meilleure maman pour mon bébé ! Un bon coup de booste ! Sinon j’aime beaucoup le site Cool parents makes happy kids c’est plus orienté sur les enfants plus grands mais la philosophie est assez intéressante. Mon porte bébé est un manouka, un peu cher, mais il vaut largement son prix puisque tu peux l’utiliser de la naissance jusqu’aux 4 ans de ta louloute 👍. Il est bien pensé, autant pour le confort des bébés que des parents ! Bises à bientôt.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s