Voyage en Algérie ; épisode 3.

Prêt pour la dernière escale de ce voyage au pays du soleil ? C’est à Alger et plus particulièrement à Kouba que je vous emmène.

Et quand je parle de Kouba, je replonge directement dans mes souvenirs d’enfance. Le jasmin si joli au doux parfum, la maison de ma grand-mère, la famille, les amis, l’insouciance…

Justement parlons-en de cette maison, elle représente pour moi tout ce que j’adorais étant petite ; le soleil, les fleurs, les amis et surtout la liberté. Vivre à l’air libre, ne pas être enfermer. Être dedans quand ça nous chante et dehors la minute d’après. Terrain de nos explorations, de nos jeux d’imitation des grands, cette maison c’est un peu la maison du bonheur à mes yeux.

Chaque été nous débarquions, nous les immigrés de France :). Nous étions attendus par la famille, les voisins et les cousins. Ça nous donnait l’impression d’être importants, c’était magique. Nous revenions au pays pour un peu moins de deux mois.

C’était les vacances mais comme à la maison, notre deuxième maison, notre deuxième pays. Pas facile comme concept d’avoir deux pays, d’appartenir à deux cultures, deux façons de vivre. Mais quand on est enfant on s’amuse de tout et on voit le monde avec les yeux de l’émerveillement. On se pose pas tant de questions, on profite simplement.

Alors quand j’y retourne maintenant que je suis adulte (si un peu quand même), je suis partagée entre le sentiment d’être étrangère à cette vie là et en même temps tout me parle. Les odeurs, les maisons, les escaliers si particuliers dans les rues, le goût délicieux des fruits, les bruits de la rue, le silence religieux au moment de la sacro-sainte sieste de 14H…

J’adore flâner sur le balcon, qui donne sur la rue, pour regarder ce ciel bleu si radieux et le soleil qui brille sur le petit quartier de Ben Omar. Il paraît que Kouba est située sur une colline, du coup selon où l’on se trouve on domine totalement la vue. Ce paysage, il est et sera encré en moi pour toujours.

Revenir dans cette maison me bouleverse à chaque fois. Dans les moindres recoins, il y un petit souvenir qui me fait sourire et me réchauffe le cœur. C’est un peu ma madeleine de Proust à moi…

Cette année était particulière puisque je n’étais plus la petite fille qui revenait au pays, cette année j’étais une jeune maman avec sa Linette :). Et puis, la maison a été complètement rénovée. Alors plus rien n’est à sa place initiale mais l’atmosphère de mon enfance est restée :).

Et qui dit souvenirs d’enfance dit … gourmandise, cuisine de grand-mère et douceurs sucrées. Pour moi en tout cas :). Oui j’aime manger !!! Et pour ça, au pays du soleil on est gâté, les fruits sont un régal ; les figues, les pastèques (j’adooooore la pastèque 🙂 ), les grenades, les pêches et autres melons se mangent sans faim ni fin et inversement.

Comme dans pas mal de pays, la street food est partout, on s’arrête manger des sandwichs frites omelette, grand classique, ou une garantita, crêpe de pois-chiche délicieuse. Et les coca farcies, une délicate pâte feuilletée garnie de fromage, de sauce tomate ou autre … Un régal !!!

Ah oui, il faut que je vous parle des frites (super healthy) !!! Non mais les pommes de terre de là-bas on un goût unique, elles sont légèrement sucrées. Avec une petite salade de tomates-oignons rouges arrosée simplement d’huile d’olive, vous avez le bonheur dans l’assiette.

Je pense bien que c’est le soleil qui donne cette saveur irrésistible aux fruits et légumes. Et puis quand on est entouré de sa famille en vacance tout a un goût exceptionnel.

 

 

Donc après les jolies montagnes de Kabylie, nous avons profité des rues majestueuses d’Alger la Blanche. Et pour la première fois, nous avions la maison pour nous tout seul, l’homme et moi, il a donc fallu se débrouiller.

Nous avions rendu la voiture de location, du coup pour aller flâner à Alger il fallait prendre le métro. C’était une sacrée aventure parce que même si je comprends plutôt bien l’arabe Algérois, pour le parler c’est plus drôle ;). Il faut dire que la plupart des habitants d’Alger et des alentours parlent le français. Mais c’est plus sympa de montrer que l’on connaît la langue et que l’on oublie pas ses racines.

Nous sommes aller sur le site du majestueux Makam el chahid, monument qui rend hommage aux martyrs de la guerre d’indépendance. Au pied, de ce grand mémorial, nous attendaient les allées fleuries du Jardin d’Essaie. On y trouve des arbres magnifiques qui offrent de l’ombre et de la fraîcheur ainsi que de délicates fleurs. Il y a même un zoo, un peu daté, mais sympa tout de même.

 

 

 

 

 

Et voilà notre voyage s’achève ici, j’espère qu’il vous aura plu et permis de découvrir ou redécouvrir ce si beau pays qu’est l’Algérie.

Moi j’en garderai un souvenir au goût sucré de figues, au doux parfum de fleurs colorées et au son de La Linette qui a décidé de marcher sur les traces de ses ancêtres :).

Je vous embrasse bien chaleureusement ;).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s